Flux

Pas de commentaires

Syndiquer les contenus

Les commentaires sont fermés.

Syndicat, « La fille, le fruit, le perroquet et la piqĂ»re Ă  cheval Â», « On ne se rappelle que des photographies Â», « Les rĂ©fĂ©rents Â», 2013

Bernard MarcadĂ© m’a dit un jour que « les graphistes, on savait dĂ©jĂ  que c’étaient des conceptuels Â». Et je m’étais dit que ce on c’était lui. Je m’étais dit aussi que, peut-ĂŞtre, il pouvait dire cela parce que beaucoup d’artistes historiques de la scène plus ou moins pop, conceptuelle et Fluxus des annĂ©es 60-70, Ă©taient aussi plus ou moins officiellement graphistes. D’Andy Warhol ou Edward Rusha Ă  George Maciunas en passant par Wolf Vostell, Dick Higgins, Dieter Roth, Guy de Cointet ou mĂŞme peut-ĂŞtre Lawrence Weiner, beaucoup d’activistes de ces attitudes devenues formes qui pouvaient, sinon installer l’art dans la vie – pour ou contre le marchĂ© â€“, du moins le faire reposer sur des questions de langage, de circulation culturelle et d’information, Ă©taient effectivement des praticiens plus ou moins nĂ©cessaires du livre (d’artiste) et de la typographie.

Syndicat, « On ne se souvient que des photographies Â», 2013

Syndicat, « On ne se souvient que des photographies Â», 2013

Syndicat, « On ne se souvient que des photographies&nbsp», 2013

Syndicat, « On ne se souvient que des photographies Â», 2013

Je m’étais dit aussi que le graphiste, parce qu’il manipule un texte premier dans l’énonciation d’un texte second est forcĂ©ment Ă  distance de son objet et, peut-ĂŞtre paradoxalement, de certaines de ses dimensions les plus formelles. Qu’il est forcĂ©ment plus facilement concernĂ© par les questions langagières de traduction, de conversion, de transposition et des phĂ©nomènes d’écart, de parallaxe, mais aussi d’autonomisation, d’objectivation linguistiques que peuvent crĂ©er ces nouvelles tentatives de formulation. J’avais pensĂ© Ă  ce que dit François Bresson1 de la langue : que si l’acquisition de la langue orale ne nĂ©cessite pas, globalement, une « pratique explicitement organisĂ©e et socialement dirigĂ©e Â», « il n’en va pas de mĂŞme pour l’écriture et la lecture qui ne peuvent ĂŞtre l’objet d’une procĂ©dure spontanĂ©e d’acquisition Â». Je m’étais dit que ce travail distant et second du graphiste, il pouvait peut-ĂŞtre avoir affaire avec cette langue seconde de l’écriture, cette distance peut-ĂŞtre plus explicitement codĂ©e, plus Ă©videmment sociale, opĂ©rĂ©e par l’écriture sur le langage oral. MĂŞme si, en la matière, de l’écrit ou de l’oral, on ne sait pas bien lequel est premier par rapport Ă  l’autre. MĂŞme si les questions langagières sont dĂ©jĂ  convoquĂ©es dès qu’on peut parler de forme, dès que la forme peut subvenir.

Syndicat, « La fille, le fruit, le perroquet et la piqĂ»re Ă  cheval Â», 2013

Syndicat, « La fille, le fruit, le perroquet et la piqĂ»re Ă  cheval Â», 2013

Je m’étais dit que beaucoup des pratiques artistiques récentes qui s’intéressent à la circulation et aux conditions d’avènement de l’information, ces pratiques qui interrogent les procédures de collecte et de classement, d’archive, de documentation, de médiation, de commissariat, d’exposition, en quelque sorte, pour elles-même2, si elles prenaient leurs sources dans le linguistic turn des années 60, devaient aussi quelque chose à la figure médiate du graphiste.

Syndicat, « Les rĂ©fĂ©rents Â», 2013

Syndicat, « Les rĂ©fĂ©rents Â», 2013

Syndicat, « Les rĂ©fĂ©rents Â», 2013

Je pensais que, symĂ©triquement, l’engouement des graphistes pour les stratĂ©gies et les vocabulaires de l’art conceptuel, s’il pouvait relever de cette mission d’acclimatation de l’art appliquĂ© — Ă  l’industrie, Ă  l’économie, Ă  la place publique â€” qui faisait qu’on adoptait les codes de la dernière conversion dĂ©cisive de l’expression artistique, il devait aussi Ă  la valorisation d’un moment qui avait prĂ©cisĂ©ment pariĂ©, au sein des arts dits majeurs, sur l’esthĂ©tique du livre et de ses petites mains.

Je pensais enfin que, cette gĂ©nĂ©ration des « digital natives Â», ces natifs de l’Ă©cran et de ses espaces profonds et ductiles, ces enfants de l’informatique, il n’était pas si surprenant qu’ils soient fascinĂ©s, au risque du fĂ©tichisme, par les formes de l’art de l’information.

Syndicat, « Catalogue des diplĂ´mĂ©s de la Villa Arson Â», 2013

Syndicat, « Catalogue des diplĂ´mĂ©s de la Villa Arson Â», 2013

Illustrations : Syndicat, Sacha LĂ©opold et François Havegeer, 2013


Notes

  1. François Bresson « Apprentissages de la lecture Â» in Roger Chartier (dir.) Pratiques de la lecture, Petite Bibliothèque Payot, Éditions Payot & Rivages, Paris, 2003, p.16 []
  2. Je pensais par exemple au travail de Postdocument, Ă  la rĂ©flexion d’AurĂ©lien Mole sur les « artistes iconographes Â», au questionnement de RĂ©mi Parcollet ou de Didier Schulmann sur la mĂ©diation photographique de l’art, Ă  cette façon de souligner la cause mĂ©diatique commune du livre et de l’exposition menĂ©e par JĂ©rĂ´me Dupeyrat. []

Meta

Entrevue

Beauregard