Flux

Pas de commentaires

Marbré

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

emmetmarbre0

Emmet Byrne

emmetmarbre2

Emmet Byrne

emmetmarbre3

Emmet Byrne

Le papier marbré est un support traditionnel à l’ostentation naïve et touchante, riche de milles effets virtuoses, illusionnistes et ornementaux. Il imite à merveille les roches précieuses dont on sait qu’elles scintillent dans la vitrine magique du cabinet de curiosités et l’imaginaire métaphorique de l’alchimie. Il habille somptueusement les livres ostentatoires de la bibliophilie et les cadeaux de l’artisanat classique. Il renvoie à milles ailleurs rêvés, de la Vénétie au Japon.

casanova

Fanette Mellier, Casanova Forever

casanova2

Fanette Mellier, Casanova Forever

casanova3

Fanette Mellier, Casanova Forever

Il est aussi un papier qui dĂ©montre, au delĂ  de son aspect cosmique et fluctuant, sa facture et sa planĂ©itĂ©. Un genre de papier auto rĂ©flexif qui s’affirme comme plan : le plan par excellence du marbre, tour de force de la surface de la roche aplanie et rĂ©vĂ©lĂ©e dans la luxuriance presque vivante, veines et cellules, de son intĂ©rioritĂ© ; le plan de la feuille manipulĂ©e dans les trois dimensions de l’espace, en intersection avec la surface encrĂ©e d’un bain ou d’un liquide donnĂ©s.

louis_luethi_cover.jpeg

Louis LĂĽthi, The Self-Reflexive Page

Laurence Sterne a fait de cet effet un « emblème bigarrĂ© Â» de son Ĺ“uvre1. Cette image fluctuante, sans signification Ă  priori, artisanalement reproduite pour chacune des occurrences du troisième volume de Tristram Shandy, venait s’affirmer comme contrepoint de la transparence et du caractère immuable de l’impression au plomb du texte. Une façon d’affirmer l’ouverture fondamentale du texte Ă  l’autoritĂ© du lecteur, une instabilitĂ© du texte, mais installĂ©e au cĹ“ur du livre : une indĂ©termination du texte comme texte.
 

On observe chez les graphistes une soudaine affection pour ce support chatoyant, complexe et devenu populaire…


Illustrations :

  • De haut en bas Emmet Byrne (production ou collection ? illustrations 1 Ă  3), Fanette Mellier (Casanova Forever 2010, illustrations 4 Ă  6), Louis LĂĽthi (The Self-Reflexive Page, 2010, illustration 7).

Notes

  1. Peter de Voogd, « Laurence Sterne, the marbled page and #&8250 the use of accidents #&8239, Word & Image 1, n°3, july-september, pp. 297-287, citĂ© par D. F. McKenzie, La bibliographie et la sociologie des textes, Paris, Éditions du Cercle de la Librairie, 1991, p. 61 []

Meta

Entrevue

Beauregard