Flux

Pas de commentaires

Travail de rivière, le catalogue

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

travail

Le travail de rivière

travail2

Le travail de rivière

Avec le travail de rivière, l’exposition conduite début 2009 au Crédac, Claire le Restif proposait un portrait du commissaire d’exposition en prospectrice, en inventeuse, au sens archéologique du découvreur, de celui ou celle qui met en lumière des trésors, ou des paillettes d’or enfouies dans les sables humides des rivières.

Cette exposition était « la collection rêvée de la curatrice Â», terme anglais métaphorique révélant peut-être la dimension thérapeutique de l’art, ou de la commissaire, terme français plus administratif et policier insistant sur la dimension de mission, en termes d’action et d’ordonnancement, de l’exposition.
 

travail3

Le travail de rivière

travail4

Le travail de rivière

travail5

Le travail de rivière

travail6

Le travail de rivière

travail7

Le travail de rivière

travail8

Le travail de rivière

travail10

Le travail de rivière

C’est bien un genre de bijou que propose Mathias Schweizer pour le catalogue de l’exposition. Un petit livre à la structure très simple et à la facture luxueuse qui met en avant la monstration : les reproductions des Å“uvres et leur mystère, sur fond noir, en rejetant le texte et les informations de démonstration peut être rassurantes, sur fond blanc, dans un deuxième temps de l’ouvrage. Un petit livre à fouiller…

Meta

Entrevue

Beauregard