Flux

Pas de commentaires

Rita Joe

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Rita Joe

Rita Joe

Je découvre Rita Joe lors d’une exploration au Canada. Rencontre émouvante. Je lis Rita Joe. Émue. Cette poète qui utilise la poésie pour réclamer son identité. Une interrogation se dessine. La place du langage dans la quête identitaire. Un texte prend alors forme.

Rita Joe1 naît Mi’kmaq2 en 1932. Dans ce même temps, le Canada se fait coloniser par les Européens3. Les tribus disparaissent petit à petit. Rita Joe est orpheline très jeune. Elle est séparée de son peuple, placée dans une famille d’accueil dont la langue principale est l’anglais. Elle perd son langage natif.

I lost my talk
The talk you took away.
When I was a little girl
At Shubenacadie school.
You snatched it away:
I speak like you
I think like you
I create like you
The scrambled ballad,
about my word.
Two ways I talk
Both ways I say,
Your way is more powerful.
So gently I offer my hand and ask,
Let me find my talk
So I can teach you about me.

Si le grand principe veut que nous sommes car nous pensons4, Rita Joe, grâce Ă  son poème, nous permet d’arriver Ă  ce constat plus poussĂ© : nous nous sentons ĂŞtre, car nous nous exprimons.

Nous avons besoin de nous exprimer pour nous sentir être, et montrer à autrui que nous sommes. Rita Joe, petite, forcée d’apprendre l’anglais, une langue qui n’est pas la sienne, un langage qui ne reflète pas sa réalité, demande plus tard de retrouver sa langue natale pour s’exprimer comme elle le souhaite. «All language of the dominant order […]», dit Shirley Arderner en posant le doigt sur le problème. Un seul langage, celui de ceux qui dominent. Celui des colons.

Your way is more powerful

Rita Joe passe par la poésie pour prendre la parole. Un langage sensible qui lui permet d’exprimer ce qu’elle ressent. Et de nous le faire ressentir. Elle n’utilise plus uniquement des mots de l’anglais ou de sa langue natale. Elle donne de la puissance à sa parole en utilisant la poésie. Langage universel. La poésie passe par la voie sensible. Alors, il ne s’agit plus uniquement de mot ou de sens. Il s’agit de ressentir.

Let me find my talk 

Dire, en français du latin dicere : exprimer par la parole, nommer, conter, vient en anglais du grec deos : la frayeur, l’urgence de dire. Communiquer avec le monde extérieur, ce que nous avons à l’intérieur. Nous avons tous besoin, comme dit précédemment, de nous exprimer: action d’extraire d’un corps le liquide qu’il contient.

I lost my talk

Tout comme l’enfant perd sa crĂ©ativitĂ© dès lors qu’il commence Ă  parler, Ă  lire et Ă  se limiter Ă  un vocabulaire restreint, Rita Joe est privĂ©e de son moyen d’expression. Les colons lui ont volĂ© sa langue natale. Sans notre propre langue, comment avoir les mots adĂ©quats ? S’exprimer par le langage de notre sensibilitĂ©.

Let me find my talk

Il ne s’agit pas d’être compris rapidement. Il ne s’agit pas d’être compris facilement. Il s’agit de faire sortir réellement ce qu’il y a en nous. Sans trahir. Les mots poussent à la perte de singularité dans les sentiments.

Il faut brûler l’enclos5). Se défaire de ce que nous avons appris. Aller plus loin. Ne plus se limiter au décor que nous imposent les mots. Rita Joe nous amène à nous rebeller. Ne plus nous faire dicter qui nous sommes, par ce que l’on nous apprend. Ne plus se limiter à ce que l’on nous dit lors de notre éducation. Ne pas se limiter au mot, au langage que l’on nous force à apprendre. S’exprimer par la voie sensible. Par la poésie. Là où le latent devient patent6.

Ne lisons pas seulement ses mots. Disons-les à voix haute, criant ou chuchotant. Vivons le poème.

So I can teach you about me


Texte écrit à Montréal, Août 2018
Je remercie Camille.


  1. [1932-2007] []
  2. Tribu indigène du Canada []
  3. Depuis le XIVe siècle []
  4. Cogito, ergo sum de GĂłmez Pereira en 1554, repris par Descartes par Je pense donc je suis []
  5. « L’écriture poĂ©tique a pour principe de toujours passer outre : il s’agit de ‹brĂ»ler l’enclos Â», affirmait RenĂ© Char. Cf. Que dire de la poĂ©siepar Jean-Michel Maulpoix (http://www.maulpoix.net/quedire.html, consultĂ© le 18.09.2018 []
  6. «La poésie […] est un province […] où le latent, devient patent, et se manifeste de la manière la plus palpable et la plus intense […]» Extrait de la définition de Poésie dans le CNRTL []

Meta

Entrevue

Beauregard