Flux

Pas de commentaires

Crystal Maze IV — 1 + 2 + 3 = 3 — Notre distraction favorite

Les commentaires sont fermés.

Crystal Maze IV B
Chez Jérôme Faucheux
Direction l’Agence du doute, réalisation Vincent Lalanne et Chloé Munich

Il y a des bureaux des méthodes, des instruments de la rationalisation et de l’optimisation de l’ordre des objets et de leur production, et puis, il y a des bureaux du doute.

Le Bureau du Doute fut un atelier initié par Alexandra Midal à l’École des Beaux-Arts de Toulouse avec Catherine Guiral et poursuivi avec Jérôme Dupeyrat, Laurent Sfar et Brice Domingues. Un espace de la pratique et de la théorie capable d’intégrer dans son approche de la rationalité scientifique toutes les zones d’ombre, les écarts et les contradictions de la lumière du doute.

Pierre Faucheux, Auto-écartelage, 1979

Réplique, au sens sismique, de ce bureau, l’Agence du doute  formée par Brice Domingues, Jérôme Dupeyrat et Catherine Guiral s’attelle en ce moment, dans le cadre du Nouveau Festival du Centre Pompidou, à son quatrième Crystal Maze : Crystal Maze IV — 1 + 2 + 3 = 3 — Notre distraction favorite. Un « labyrinthe de Crystal » qui diffracte et associe les matières théoriques et poétiques tous azimuts autour de la figure historique trop méconnue, en France comme à l’étranger, de Pierre Faucheux. Un événement qui tire son nom énigmatique du titre de deux collages imprégnés de l’esprit de ses amis surréalistes. Le collage, une « distraction » qui infuse le travail explicitement graphique de Faucheux et prend un tour peut-être emblématique dans sa pratique des écartelages, ces figures plus mécaniques, à l’instar du graphisme lui-même, de la « répétition dans la différence » d’une image à « l’ère de sa reproductibilité technique ».

Les coulisses du Crystal Maze IV C avec Alexandru Balgiu et Brice Domingues, février 2013

Avec une pensée de l’analogie gourmande, du rebond et de la glose, l’Agence du doute tisse, autour d’une exposition, tout un ensemble de conférences, de performances plus ou moins didactiques et focalisées, plus ou moins poétiques et divergentes, permettant de mettre en perspective la pratique du dépaysement des images de l’incontournable figure historique du graphisme français.


« Crystal Maze IV – 1 + 2 + 3 = 3 » Entretien… par centrepompidou

Meta

Entrevue

Beauregard